jeudi 9 octobre 2008

Soirée mouvementée hier soir. Cela commence en aidant Mum pour la démo des produits qu'elle vend, je lui fait donc un joli powerpoint rempli de sonorités brésiliennes et de jolis images. Toute contente elle me demande comment j'ai fais et je lui réponds que c'est une des rares choses que j'ai appris en IUT alors qu'elle fronce légèrement les sourcils en me disant "pas possible". Lorsque ses clientes arrivent je l'aide a présenter les produits multicolores de la gamme que je commence a connaitre et dont je ne me lasse pas de répéter les noms: pitanga, maracujà, castanha, cupuaçu et bien d'autres...
Ensuite je rejoins Flo, Brother Dan et Chicken pour un apero alors que je n'ai pas mangé. je surveille mes verres qui se remplissent plus vite que je le voudrais, la faute à Chicken déja embrumé qui me dit "C'est bon, c'est pas deux trois verres qui vont te faire peur!". Je prends alors la bouteille de Gin, vieille habitude héritée des soirées chez Nan, et lui réponds que non mais le ventre vide ça reste un peu difficile. Du coup le corps un peu alcoolisé c'est une autre ville que j'aperçois quand je sors de l'appart' de Flo, les contours sont plus flous mais ce n'est pas si désagréable, de plus j'arrive encore a marcher droit.
L'attente du tram me permet de reprendre mes esprits et alors que je somnole durant le retour le tram s'arrête brutalement et le chauffeur annonce "Euh, il y a une voiture garée à moitié sur les rails, j'aurais besoin d'aide pour la soulever.". Je sors d'une part parce qu'être coincé à cause d'un bizut ne me plait pas trop et aussi par curiosité, comment peut-on avoir l'idée de se garer sur les voies du tram?
Nous nous retrouvons donc aux alentours de minuit a soulever une Golf rouge sous les encouragements de la gente féminine. Un intense moment de virilité? Non juste des gens voulant rentrer chez eux le plus vite possible.
Puis a la fin du trajet trois filles viennent s'asseoir près de moi, une embrumée par l'alcool, alors que celle-ci descend je commence a comprendre qu'il s'agit d'un bizutage et j'entends les sournoiseries des deux autres "Non mais arrête d'être comme ça avec elle! Elle me fait pitié." sur un ton condescendant au possible qui me fait enrager. Alors que je descend j'apprends qu'elles sont en pharma, je pense alors à la Petite Blonde de Nan qui elle aussi est condescendante et commence à me dire peut être que le DUT que l'on a eu nous a rendu plus aigri mais c'est préférable a la condescendance.

1 commentaire:

Nan a dit…

Et puis le DUT, il nous a fait nous rencontrer nous tous.
C'est pas donné a tout le monde, une chance comme ca.
:)